Ecole Doctorale de Mathématiques Hadamard - [EDMH n° 574]

Les représentants d'établissements sont les contacts primordiaux pour le suivi scientifique et pédagogique des doctorants de l'EDMH. Ils effectuent, en complément des directeurs de thèse, les missions suivantes :

  • Information,
  • Orientation,
  • Conseil pour les formations (disciplinaires ou complémentaires),
  • Suivi du plan de formation et du carnet de compétences,
  • Soutiens et incitations.

En cas de difficulté ou de problème, les doctorants sont fortement encouragés à demander un entretien avec le directeur adjoint de l'EDMH concerné ainsi qu'avec le directeur de l'EDMH. Les actions spécifiques de suivis sont les suivantes :

  • Entretien de fin de première année
  • Journées doctorants de deuxième année des équipes
  • Entretien de milieu de troisième année et plus

Pour plus d’information vous pouvez consulter la page internet à l’adresse suivante :


Ecole Doctorale  Sciences et Technologie de l'Information et de la Communication  - [STIC n° 580]

L’objectif du suivi est de faire le point sur l’avancement du projet de thèse du doctorant, de donner au doctorant l’occasion de présenter ses travaux publiquement même à un stade d’avancement précoce, d'apporter au doctorant un regard extérieur sur son travail, complémentaire à ceux de ses encadrants et de son équipe d’accueil, d'accompagner le doctorant dans la construction de son projet professionnel. Le suivi a aussi pour objectif de détecter le plus tôt possible d’éventuelles difficultés liées à la thèse ou à des contraintes externes afin de proposer des pistes de résolution (besoin de formation complémentaire, redéfinition du sujet de thèse, modalités d’encadrement ...) et de ne pas mettre en danger le projet initial du doctorant.

Trois types de suivi sont proposés.

  • Le suivi annuel
  • Le suivi approfondi ou mi-parcours
  • Le suivi spécifique

Le  suivi annuel est lié à la réinscription qui offre naturellement l'occasion de faire le point. L'objectif du suivi annuel est d'évaluer l'avancement des travaux, les conditions et l'environnement de travail, les difficultés rencontrées par le doctorant ou les encadrants.

Pour plus d’information vous pouvez consulter la page internet à l’adresse suivante :

 

Ecole Doctorale Structure et Dynamique des Systèmes Vivants -  [SDSV n° 577]

L’objectif du comité de thèse est de faire le point sur le plan scientifique (sur la programmation et les avancées des travaux), sur le bon déroulement de l’encadrement, sur les formations ainsi que le projet professionnel du doctorant. Le premier comité de thèse doit se réunir impérativement dans les 6 mois après la première inscription. Il doit ensuite se réunir chaque année avant le 31 décembre.

Le comité de thèse est constitué d’au moins deux experts scientifiques extérieurs au laboratoire du doctorant (incluant le tuteur) et du directeur de thèse. Les experts sont proposés par le doctorant en concertation avec le directeur de thèse, et soumis à l’approbation du directeur de l’Ecole doctorale.

L’organisation de la réunion est entièrement gérée par le doctorant qui doit contacter les personnes concernées suffisamment à l’avance pour respecter les délais.

Le déroulement proposé de ces réunions est le suivant :

  • Exposé des travaux par le doctorant puis discussion scientifique,
  • Discussion sur le projet professionnel et les formations,
  • Entretiens séparés des experts extérieurs avec le(s) directeur(s) de thèse d’une part et avec le doctorant d’autre part.

A l’issue de la réunion, un court rapport sous forme de Fiche est rédigé par les experts. Ce rapport doit en particulier donner l’avis du comité sur l’état d’avancement du projet de thèse, les acquis au moment de la réunion, les difficultés rencontrées qu’elles soient scientifiques ou personnelles, et sur la poursuite ou non de la thèse. Elle doit être signée par l'ensemble des membres du comité. Les experts transmettent ensuite le rapport à la direction de l'ED SDSV par mail.

Pour plus d’information vous pouvez consulter la page internet à l’adresse suivante :

 

Ecole Doctorale Sciences de l'Homme et de la Société [SHS n° 578]

Pour le pôle « Sciences Sociales, Science Politique, humanités, éducation, culture, histoire »

Des comités de suivi des thèses seront encouragés, en particulier pour associer des maîtres de conférences non habilités, mais ne seront pas rendus obligatoires. Le pôle nommera au sein de son comité de pôle ou au-delà, pour chaque doctorant, un référent chargé du suivi de celui-ci pour l’école doctorale.

Le doctorant fournira à l'école doctorale, lors de chaque inscription en doctorat, un bref état d'avancement de ses travaux précisant ses productions scientifiques. Cet état d'avancement sera étudié au préalable par le référent du doctorant et pourra faire l’objet d’une publication partielle sur le site web de l’école doctorale, sous réserve d’accord préalable du doctorant et de son directeur. Ce rapport d’étape doit être particulièrement soigné si le candidat sollicite une réinscription dans un cadre dérogatoire (4° ou 5° inscription).

Le calendrier des activités à venir du doctorant devra être présenté à chaque réinscription au référent, au vu de l'avancement du travail de recherche et de l'échéance prévisible de la soutenance, avoir été débattu entre le doctorant et son directeur de thèse.

L’entretien annuel avec le référent sera également l’occasion de faire le point sur les difficultés éventuelles rencontrées, de conseiller le doctorant et d’alerter l’école doctorale en cas de problèmes importants.

Avant l’inscription en seconde année de thèse, le doctorant devra présenter ses travaux devant un panel, nommé par le pôle, extérieur à 100% à l’équipe d’encadrement de la thèse et pour moitié à l’unité de recherche d’accueil. Ceci peut se faire à l’occasion d’un colloque annuel des doctorants de première année pour chaque programme ou bien en comité plus restreint selon les préférences.

Un « livret du doctorant » sera instauré, précisant notamment les formations suivies par le doctorant, les principales expériences professionnelles ou professionnalisantes en relation avec son domaine scientifique et son projet professionnel que le doctorant aura eue au cours de sa thèse (mission d’enseignement ou autre mission complémentaires, vacations d’enseignement, organisation d’évènements scientifiques, responsabilité au sein de l’unité de recherche , de son établissement ou au sein de l’école doctorale (représentant CA, CS ou ED)).

Pour le pôle « économie, gestion »

Chaque doctorant sera soumis à une évaluation annuelle de progression de sa thèse et des formations suivies. La réinscription dépendra d’un avis favorable de cet examen. L’évaluation des doctorants à l'issue de la première année sera particulièrement intensive.

Le pôle économie et gestion imposera que tous les doctorants du pôle présentent un bilan de l’avancement de leurs recherches devant un comité restreint d’enseignants-chercheur habilités et adhérents au pôle, au moins deux fois durant leur thèse. Un de ces examens peut être la pré-soutenance de thèse. Le comité émettra un avis concernant la poursuite de thèse, et proposera des éventuelles améliorations à apporter au travail en cours. Les opinions exprimées par le directeur de thèse et le comité priment dans la décision finale. Ce comité restreint sera composé de 3 ou 4 EC, choisis conjointement par le directeur de thèse et par le directeur du pôle. Pour au moins un de ces bilans, les membres du comité relèveront de préférence de plusieurs UR du pôle.

La composition des jurys de thèse sera conforme aux critères énoncés dans l’arrêté du 7 août 2006. De surcroît, le pôle affiche sa volonté de contribuer à la visibilité internationale de l’ED SHS en encourageant la participation de chercheurs de renommée internationale dans les jurys des meilleures thèses du pôle.

Condition requises pour la soutenance : Le pôle développera et généralisera la pratique de la pré-soutenance de thèse. Le pôle économie-gestion a vocation à faire préparer des thèses de plusieurs formats (sur article, sur terrain, sur travaux…). Pour les thèses sur articles, le doctorant devra finaliser au moins trois articles de recherche originale (sans compter les chapitres de revue de littérature ou de synthèse) écrits seuls ou en co-écriture, dont au moins un article écrit sans signature d’un chercheur senior. Aucune condition de publication n’est exigée en vue de la soutenance de la thèse, mais chaque article doit satisfaire le critère qu’il pourrait faire objet d’une publication dans une bonne revue scientifique classée CNRS ou ABS ou FNEGE. Pour les thèses qui ne sont pas sur article, des critères comparables concernant les publications attendues des résultats s’appliquent.

Le pôle mettra en place une politique visant à encourager la présentation en séminaire doctoral, à l’ED ou dans les UR, de préférence devant les spécialistes de son domaine de compétence. 

Pour le pôle « droit »

Le directeur de thèse s’assure naturellement de la progression du travail ; le conseil de pôle peut demander un rapport d’étape annuel, par écrit ou par oral, selon des modalités à préciser. Ce rapport d’étape doit être particulièrement soigné si le candidat sollicite une 4° et encore plus une 5° inscription. En droit, des « premiers résultats » ne sont pas demandés au bout de 2 ans, et restent « provisoires » au bout de 3 ans.

Des comités de suivi des thèses seront encouragés, mais ne peuvent être rendus obligatoires pour les juristes.

Un « livret du doctorant » sera instauré, précisant notamment les attributions de charges de travaux dirigés, attributions faites suite aux discussions entre doctorants, directeurs de thèse, président de section et directeur de labo, afin que ces charges d’enseignement soient tout à la fois une aide, un guide, et un complément de formation pour le doctorant, en fonction de son sujet de thèse et de son projet professionnel. Figureront également des renseignements utiles sur les équipes de recherche des divers établissements composants le pôle. 

 

Sciences Chimiques : Molécules, Matériaux, Instrumentation et Biosystèmes (2MIB)

Le dispositif de suivi des doctorants comprend deux niveaux, celui assuré par l’équipe d’accueil (directeur de thèse, directeur de l’unité) et celui assuré par l’ED (directeur et directeurs adjoints).

Au niveau de l’équipe d’accueil, l’organisation de journées des doctorants sera encouragée.

Au niveau de l’ED, le directeur s’assure du bon déroulement des thèses, en s’appuyant notamment sur un comité de suivi pour chaque thèse.

Ces comités se mettent en place pour tout nouveau doctorant à compter de la rentrée 2015.

Chaque comité de suivi est composé du directeur de thèse, d’un membre extérieur à l’unité de recherche et du directeur du pôle l’ED dans lequel l’étudiant est inscrit (COB, CIM ou CPBA).

Le membre extérieur, chercheur ou enseignant-chercheur, est proposé par le directeur de thèse, en concertation avec l’étudiant.  Cette proposition est transmise au directeur du pôle concerné pour validation.

Le rôle du membre extérieur sera de recevoir l’étudiant chaque année entre juin et novembre, de discuter de l’avancement des recherches et de toute question relative au déroulement de la thèse et de rédiger un rapport succinct qui sera remis à l’ED. Cet ensemble demande de la disponibilité.

Si des frais de transport sont engagés pour que le doctorant aille à la rencontre du membre extérieur du comité de suivi, ceux-ci ne pourront pas être pris en charge par l’ED.

La décision de réinscription sera prise sur la base de ce rapport, sur l’avis du directeur de thèse, et sur le résumé des travaux transmis à l’ED.

Pour plus d’information vous pouvez consulter la page internet à l’adresse suivante :

 

Ecole Doctorale  Innovation Thérapeutique : du Dondamental à l'Appliqué  - [ITFA n° 569]

Avant la fin de la 2ème année, le directeur de thèse doit réunir un comité de suivi chargé de donner un avis scientifique sur le déroulement de la thèse et sur les chances de terminer dans les délais, dans de bonnes conditions. Ce comité de thèse est composé a minima du directeur de thèse, du doctorant et d'un membre invité. Lors de ce comité, le doctorant fait une présentation de ses travaux de recherche, suivie d'une discussion. Ensuite, le membre invité reçoit le doctorant en l'ABSENCE de son directeur de thèse afin d'échanger librement sur les conditions dans lesquelles se déroule la thèse, selon le point de vue du doctorant. La désignation du membre invité doit se faire au début de la 2ème année de thèse au plus tard, sur proposition du directeur de thèse, après validation par le responsable de pôle puis le directeur de l'ED. Ce chercheur doit être EXTERIEUR à l'Université Paris Saclay, extérieur au périmètre de l'ED569, titulaire de l'HDR, non impliqué dans les travaux du doctorant. Il pourra être désigné comme rapporteur des travaux lors de la soutenance si le Directeur de thèse souhaite le proposer. Il devra rendre un rapport à l'issue de la réunion du comité de thèse, donnant son avis sur le déroulement de la thèse. Ce rapport sera adressé au responsable de pôle en copie au secrétariat de l'ED. 

Pour plus d’information vous pouvez consulter la page internet à l’adresse suivante :

 

Ecole Doctorale  Sciences Mécaniques et énergetiques, Matériaux et Géosciences - [SMEMaG n° 579]

Le doctorant s'engage à fournir à l'école doctorale, lors de chaque inscription en doctorat, un état d'avancement de ses travaux précisant ses productions scientifiques. Cet état d'avancement sera étudié au préalable par le « référent » du doctorant et pourra faire l’objet d’une publication partielle sur le site web de l’école doctorale, le directeur de thèse vérifiera l’absence d’éléments confidentiels dans la partie publique du document.

Le calendrier des activités à venir du doctorant devra être débattu, au vu de l'avancement du travail de recherche et de l'échéance prévisible de la soutenance, avec le « référent » de chaque doctorant et bien entendu avec son directeur de thèse.

L’entretien annuel avec le « référent » sera également l’occasion de faire le point sur les difficultés éventuelles rencontrées, de conseiller le doctorant et d’alerter l’école doctorale en cas de problèmes importants.