Un film 3D de l'IDHES-Évry pour l'inscription de la ville de Spa au patrimoine de l'UNESCO

 

Dans le cadre d’une campagne lancée en 2014 pour la reconnaissance des grandes villes d’eaux européennes, la ville belge de Spa, au cœur de la province de Liège, est candidate à l’inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO. Pour appuyer cette candidature, la ville peut aujourd’hui compter sur un atout de poids : Les Grandes heures de Spa, un film documentaire dirigé par les équipes de recherche de l’IDHES-Évry reconstituant le circuit des sources et des fontaines de Spa emprunté par les « bobelins » au XVIIIe siècle. Du « Pouhon » de Spa à la source de Barisart, une promenade virtuelle au fil de l’eau à travers l’environnement naturel de l’Ardenne belge !

Au XVIIIe siècle, la ville de Spa, alors intégrée au territoire du Saint-Empire romain germanique, occupe une position stratégique au sein de l’Europe des Lumières. Reliée aux grandes capitales du continent, elle jouit d’une attractivité liée à la politique libérale de ses dirigeants et constitue le lieu de rendez-vous privilégié de l’élite européenne, ce qui lui vaut le surnom de « Café de l’Europe ».

La ville connaît une forte croissance à la fin du siècle des Lumières. Les sources textuelles de l’époque et les représentations gravées issues de guides pour les visiteurs confirment le rayonnement de Spa sur le continent européen et au-delà.

Spa doit alors surtout sa renommée à ses sources d’eau minérale, connues depuis l’antiquité et parées de vertus médicinales. La ville est en effet installée au cœur d’une vallée dans le massif des Hautes Fagnes. La richesse géologique du site et le lent filtrage des puits produisent des eaux au goût acide chargées en fer et en gaz carbonique pour lesquelles les curistes, appelés « bobelins »,  accourent de toute l’Europe.

C’est en partant de ce contexte historique que le film Les Grandes heures de Spa, réalisé dans le cadre de la campagne de la ville pour son inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO, propose au spectateur une promenade de plus de cinq kilomètres le long des sources, dans la Spa du XVIIIe siècle reconstituée en 3 dimensions. L’occasion de révéler les atouts patrimoniaux et les origines de la renommée internationale de ce carrefour historique du continent européen.

Un travail de recherche historique et scientifique porté par une équipe évryenne

Les Grandes heures de Spa est le fruit d’un travail mené par le laboratoire Institutions et Dynamiques Historiques de l'Économie et de la Société (IDHES) de l’Université d’Évry Paris-Saclay et la ville de Spa, s’insérant dans un vaste programme de recherche engagé par l’IDHES-Évry avec la restitution en 3D de patrimoines historiques : « ANR Usines 3d », « Mission Centenaire, Usines en Guerre, Citroën 1914-1918 ».

Le film a été dirigé par Stéphane BLOND, maître de conférences en histoire moderne à l’Université d’Évry-Paris Saclay, avec le concours d’Alain PICHON, ingénieur de recherche à l’Université d’Évry-Paris Saclay, Jean TOUSSAINT, de l’association Histoire et archéologie spadoise, de Marie-Christine SCHILS, conservatrice des musées de la Ville d’Eaux, Chantal FOURNEAU, bibliothécaire responsable du Fonds Albin Body et de l’équipe d’Archéotransfert, cellule de valorisation de l’unité CNRS Archéovision, UMS 3657-SHS 3D.

Les objectifs scientifiques et historiques de ce projet portent sur l’analyse de l’exceptionnelle attractivité dont bénéficie la ville de Spa au cours du XVIIIe siècle. Fondé sur l’étude de nombreuses sources historiques, le travail de recherche et de restitution comprend plusieurs volets : un travail d’inventaire par l’accumulation de plusieurs centaines de documents de nature variée (ouvrages, gravures, plans, cartes, listes de visiteurs…) ; la réalisation d’une base de données iconographiques et textuelles; l’analyse comparée des documents ; la restitution en trois dimensions du centre de Spa et des huit sources et fontaines les plus fréquentées (le Pouhon de Spa, le Tonnelet, Nivezé, Watroz, la Sauvenière, Groesbeek, la Géronstère et Barisart).

Cette restitution s’inscrit dans un vaste programme de recherche consacré à la ville de Spa au XVIIIe siècle. Elle s’ajoute à la réalisation d’une base de données, avec cartographie interactive consacrée aux 35 000 visiteurs qui ont fréquenté les lieux.

Caractéristiques techniques

Durée : 21 min. Version Haute définition 1080p. / 25 ou 50 images par seconde.

Voix-off en français

Sous-titrage bientôt disponible en français, en anglais et en néerlandais.

© IDHES-Évry / Ville de Spa / Archéotransfert. Septembre 2018.

Retour à la liste d'actualités