« Fragilités » : une exposition et une fresque murale à découvrir sur le campus

Fragilités des corps, des personnalités, des situations sociales ou de la nature. Précarité d’une vie en équilibre, entre insouciance et inquiétude, entre joies et peines. Du 31 mai au 14 septembre, les étudiants des UEL Art Plastique et Art Mural exposent leurs créations dans le hall Maupertuis et questionnent avec humour et poésie notre vulnérabilité aux aléas de l’existence.

Proposer une réflexion. C’est l’ambition des ateliers d'art plastique et d'art mural dirigés par Marlène Bourderon, peintre, plasticienne, et fréquentés par plus de 50 étudiants au cours de la dernière année universitaire.

Une réflexion pour penser et faire sens de notre existence, de notre société, mais aussi une réflexion comme un reflet dans un miroir, une reconstruction « en plan et en volume » du monde qui nous entoure.

Cette année, c’est la thématique « Fragilités » qui a été retenue. Les étudiants en ont exploré les multiples facettes, et exprimé les échos de ces fragilités dans des réflexions à la fois individuelles et sociales qui interrogent notre existence, nos modes de vie et notre identité.

Un travail qui trouve aujourd’hui un aboutissement concret dans l’exposition « Fragilités », présentée dans le hall du bâtiment Maupertuis, qui rassemble 6 créations et une dizaine de dessins réalisés par les étudiants dans le cadre du projet.

De la chaleur du nid maternel au dénuement du foyer détruit, de l’insouciance des jours heureux à la nostalgie des souvenirs perdus, dessins et sculptures réfléchissent les fêlures des corps et des âmes. À travers ces œuvres, ce sont les espoirs et les inquiétudes de la jeunesse qui s’expriment.

Une fresque murale pour égayer l’Université

Le travail de réflexion plastique mené dans le cadre du projet s’est poursuivi début juin avec la réalisation par les étudiants d’une fresque murale dans l’escalier A du bâtiment Île-de-France, pour contribuer à l’amélioration du cadre de vie sur le campus.

« Pendant les cours de l’UEL peinture murale, nous avons réalisé une maquette sur le thème "Fragilités", pour la décoration de l'escalier A du bâtiment Île-de-France. », indique Marlène Bourderon. « Nous l'avons ensuite agrandie 5 fois en la reportant sur les murs de la cage d'escalier. Le dessin a d'abord été soigneusement tracé à la craie, puis mis en couleur. »

« Les étudiants sont enchantés de cette aventure, qui a demandé 4 jours de travail et dont ils n'imaginaient pas l'effet qu'elle produirait en réel. Tous ont admiré leur œuvre collective qui s'étend du rez-de chaussée jusqu'au 3ème étage, et sont partis en vacances avec la fierté de laisser cette trace de leur passage sur les murs de l'Université. Enchantés aussi d'avoir contribué à égayer un passage qui était morne et sombre. »

Une initiative dont le succès récompense des étudiants qui, pour beaucoup, s’initiaient aux arts décoratifs ! Pour Marlène Bourderon, c’est aussi l’occasion de rendre plus agréable la vie de campus. Elle tient à féliciter les étudiants pour leur enthousiasme, alors que la plupart n'avaient aucune pratique du dessin ou de la peinture. « Nous étions en plein ramadan, certains travaillent en plus pour gagner leur vie, mais tous sont venus donner de leur temps pour améliorer le cadre de vie collectif. », a-t-elle ajouté.

En savoir plus

Retour à la liste d'actualités