Université Evry Val d'Essonne

Traduction    Version anglaise

Navigation principale

Rechercher

Fil d'arianne

Imprimer la page

COLLOQUE INTERNATIONAL : PIERRE BÉZIER ET LES MACHINES-OUTILS (& MACHINE TOOLS)

dernière mise à jour : 30/08/2010

Organisation

Organisation

.

Pierre Bézier et les machines-outils (& machine tools)
15-17 septembre 2010
Evry, Paris, France

.

.

.

L’année 2010 correspondra au centenaire de la naissance de Pierre Bézier (1910-1999), grand ingénieur innovateur du XXe siècle, tour à tour artisan de l’automation puis père de l'informatique industrielle (courbes de Bézier). L’objectif du colloque est de replacer sa carrière dans le contexte de l’évolution industrielle  de son époque et de mesurer ainsi l’impact de ses innovations. Au-delà des contributions d’historiens des techniques industrielles, nous souhaitons faire appel aux témoignages de personnes ayant participé à cette aventure et  nous appuyer sur le patrimoine subsistant.

 Cette conférence s’inscrit dans le cadre du programme de recherche international « Vers une histoire globale de la production (II) : Les machines-outils et le transfert de technologies industrielles ». Elle en sera la seconde étape entre Cambridge (2009) et Yale (2011).

The symposium will celebrate the memory of Pierre Bézier (1910-1999), a leading French engineer who was an active promoter of both automation and industrial computing (Bézier curves). Our aim is to evaluate his career in the context of the twentieth-century development of the machine-tool industry and to measure the impact of his innovations. We would like to invite contributions from industrial historians of all origins, and also the souvenirs of the actors involved in this adventure or in the subsequent interpretation of its surviving heritage.

 The conference is part of the international research program ‘Towards a Global History of Production (II): Machine Tools and the International Transfer of Industrial Technology’, taking place between meetings at Cambridge (2009) and Yale (2011).

.

.

Comité d’organisation / Organization Committee

.

.

Le colloque est organisé par le LHEST avec le concours de :

  • Serge Benoit, historien des techniques, maître de conférences à l’Université d’Evry (LHEST-UEVE) et administrateur de la Société d’encouragement de l’industrie nationale (SEIN)
  • Alain Michel, historien des techniques, maître de conférences à l’Université d’Evry (LHEST-UEVE)
  • Alain Pichon, sociologue, ingénieur à l’Université d’Evry (LHEST-UEVE)
  • Hélène Maréchal, secrétaire au département d'histoire de l'Université d'Evry val d'Essonne

.

Soutiens institutionnels au projet

Laboratoires, universités et grandes écoles

.

  • LHEST (Laboratoire d'Histoire Economique Sociale et des Techniques)
  • CAK-CRHST (Centre Alexandre Koyré – Centre de recherche en histoire des sciences et des techniques, UMR 85 60)
  • CDHTE / CNAM (Centre d’Histoire des techniques et de l’environnement, EA 3204)
  • CH2ST / Université de Paris 1  (Centre d’Histoire des Sciences et Histoire des Techniques, EA 127)
  • Hans-Böckler-Stigtung, Dusseldorf, Bielefeld Universität
  • Ecole Nationale des Arts et Métiers et Ecole Supérieure d’électricité

.

Institutions publiques
  • CNRS
  • Université d'Evry Val d'Essonne
  • SEIN (Société d’encouragement pour l’industrie nationale)
  • CSI (Cité des sciences et de l’industrie)

.

 Institutions privées
  • Renault Guyancourt 
  • Renault Cléon 

.

Revues internationale
  • Journal of Computer Science

.

Conseil scientifique / Scientific Council

.

  • Jean-François Belhoste, historien des techniques, directeur d’études à l’Ecole pratique des hautes études (EPHE/IV° section)
  • David Edgerton, historian of technology, professor at the Imperial College of London
  • Patrick Fridenson, historien de l’automobile, directeur d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS/CRH)
  • Anne-Françoise Garçon, historienne des techniques, professeur à l’Université de Paris 1 (CH2ST)
  • André Guillerme, historien des techniques, professeur au Conservatoire national des Arts-et-Métiers (CNAM-CDHTE)
  • Nicolas Hatzfeld, historien de l’automobile, maître de conférences à l’Université d’Evry (LHEST-UEVE)
  • Jean-Louis Loubet, historien de l’automobile, professeur à l’Université d’Evry (LHEST-UEVE)
  • Jean-Pierre Poitou, psycho-sociologue, directeur de recherches au CNRS
  • Ralf Richter, historian of economics, research fellow at the Hans-Böckler-Stiftung, Dusseldorf
  • Philip Scranton, historian of technology, professor at the Rutgers University
  • Paul Smith, historien du patrimoine industriel, direction de l’Architecture et du Patrimoine (DAPA)
  • Adam Tooze, historian of economics, professor at Yale University
  • Kazuo Wada, business historian, professor at the University of Tokyo
  • Thomas Welskopp, historian of modern societies, Bielefeld Universität
  • Jonathan Zeitlin, industrial historian and sociologist, Professor at the University of Amsterdam

.

.

Appel à communication

Appel à communication

Pierre Bézier et le génie industriel de la machine outil (1930-1970) : de l’automatique à la commande informatique

Pierre Bézier and industrial engineering of machine tools (1930-1970): from automation to computer control

Objectifs et thématiques de la conférence

Aim and topics of the conference

Entre les années 1930 et les années 1970, la production industrielle a subi, à l’échelle mondiale, une transformation prodigieuse souvent présentée schématiquement comme le passage du modèle américain de production de très grandes séries (de type fordiste) au modèle multinational de fabrication flexible de masse (de type toyotiste). Or ce bouleversement productif s’est traduit par une complexification des technologies et des pratiques industrielles en jeu, tout particulièrement dans le domaine de la machine-outil.

Between the 1930s and the 1970s industrial production underwent an incredible transformation throughout the world. Briefly summarised, this change is generally presented as a shift from an American inspired (Fordist) model of mass production to a multinational (Toyotist) model of flexible massive fabrication. This evolution was underpinned by increasingly complex industrial technologies and practices, particularly in the field of machine tools.

La conférence s’intéressera en priorité à la production, aux marchés et aux usages des machines-outils qui ont été les instruments phare de la fabrication moderne et qui ont occupé jusque dans les années 1980 une place emblématique dans les débats sur la modernisation industrielle. Il est maintenant entendu parmi les historiens de l’industrie que les nouvelles machines et les nouveaux processus ont émergé pendant que les « vieilles » organisations survivaient discrètement ou qu’elles étaient externalisées voire délocalisées. Les positions centrales et périphériques ont été redistribuées. Certains industriels ont réussi leur mutation tandis que d’autres stagnaient ou échouaient. Les gagnants provisoires ne sont pas les seuls agents et références de l'Histoire.

The conference will concentrate on the production, markets and uses of machine tools since these are the key instruments of modern manufacturing, occupying, up to the 1980s, a central and iconic position in debates about industrial modernization. For historians of industrial production, it is now clear however that these new machines and processes emerged whilst ‘old’ organisations survived discretely or were externalised or de-localised. There was a redistribution between centralised and peripheral positions. Some industries succeeded here, while others stagnated or went under. The short-term winners, however, are not the only agents and references worthy of historical study.

 

C’est pendant ces 40 années de développement industriel exceptionnel que Pierre Bézier (né le 1er septembre 1910 – décédé le 25 novembre 1999) a accompli la totalité de sa carrière d’ingénieur dans l’entreprise automobile Renault (1933-1975). Dans ce cadre, il a directement contribué à 3 innovations essentielles de la période : l’automatisation avec les Têtes électromécaniques (TEM) des machines-transferts, la commande numérique (au sein de Renault-Machine-Outil) et la conception et fabrication assistées par ordinateur (CFAO avec le programme Unisurf). Enfin, il a joué un rôle important dans la formation professionnelle technologique (à l’ENSAM et au CNAM). Ces quatre contributions décisives n'ont pas empêché l'industrie française de la machine-outil de disparaître en grande partie face à la concurrence mondiale.

During these forty years of exceptional industrial development, Pierre Bezier worked as an engineer for Renault. During his career with this automobile firm, from 1933 to 1975, he made direct contributions to innovation in three vital sectors of industrial change: automation (TEM and transfer machines), computerised numerical control (Renault-Machine-Outil) and computer-assisted design and fabrication (CFAO/Unisurf). Bézier also played an important role in professional training and technological education, raising the question of how knowledge is transmitted. In spite of his decisive contributions in these four crucial areas, the French machine-tool industry nonetheless disappeared almost completely from the global scene.

Le centième anniversaire de la naissance de Pierre Bézier est donc l’occasion d’aborder de façon originale et décalée l'histoire globale de la machine-outil depuis la « Grande dépression » des années trente jusqu’aux « Trente glorieuses» de l’après guerre, c’est-à-dire avant la « crise » (ou « désindustrialisation ») de la fin du XXème siècle. Le cas de Bézier met en lumière le fait que toutes les installations de machines-outils n’ont pas simplement copié ou adapté un modèle dominant (américain) : des solutions alternatives et innovantes ont été développées en parallèle. Son exemple permet de mettre l’accent sur les acteurs humains (inventeur, gestion, hiérarchie d'atelier, main-d’Âœuvre plus ou moins qualifiée, etc.), les contraintes matérielles (machines, instruments, processus, matériaux, etc.) et les contextes socio-économiques (politique, idéologie, efficacité, etc. nationaux) qui ont participé à cette profonde mutation industrielle. Pour cela, il convient d’observer les pratiques industrielles au-delà de l’image qu’en donne la littérature historique empêtrée par la question du fossé entre l’Amérique, l’Europe et le reste du monde. Nous voulons prendre la mesure de la dichotomie entre les positions prédominantes et les solutions alternatives périphériques souvent plus durables qu’on ne le croit.

The celebration of the hundredth anniversary of Pierre Bezier’s birth therefore seems to offer an original opportunity to (re)-investigate the global history of the machine-tool industry, or parts of it at least, from the years of the Great Depression up to the end of the so-called ‘Thirty Glorious Years’. The examination of Bézier’s particular career will serve as an opportunity to underline the fact that the introduction of machine tools did not necessarily follow or copy a dominant (American) model, that innovative alternatives were also being developed elsewhere. The Bézier example also allows for emphasis to be placed on the human actors involved (inventors, management, workshop hierarchy, skilled and unskilled labour, etc.), on material constraints (implementation, machines, instruments, processes, materials, etc.) and on socio-economic contexts (national policies, ideology, efficiency, etc.) which all participated in this deep-seated industrial change. It will also suggest that national adaptations and solutions were not merely an attempt to catch up with dominant (American) models. The aim here is to go beyond the historical literature still obsessed by the European-American productivity gap and by questions of ‘catching up’. We want to reach a better understanding of the dichotomy between predominant positions and peripheral alternatives, often more sustainable than has been supposed.

 

Notre conférence est donc à deux volets.

Our conference therefore has two sides.

1- D’un côté, elle s’intéressera aux contributions industrielles et pédagogiques de Pierre Bézier. L’objectif est de mieux faire connaitre un ingénieur remarquable dont les inventions sont universellement utilisées (les « courbes de Bézier »), mais dont l’auteur reste relativement méconnu. C’est la dimension « génie industriel » de la conférence (avec une ambiguïté intentionnelle dans la traduction française).

2- La conférence espère également présenter d’autres réalisations relevant de dynamiques comparables afin de renouveler les débats à propos des transferts internationaux de technologies trop souvent formulés en termes de retard et d’avance, de domination et de suivisme, de développement et de dépendance, de similitude et de différence entre les Etats-Unis et le reste du monde. C’est la dimension « ingénierie industrielle » de la conférence.

1-On the one hand, it will seek to analyse the contrast between Pierre Bézier’s vital contribution to everyday digital technology – the ‘Bezier curves’which are used universally – and the fact that Bézier himself is still a relatively unknown figure. His contributions to the three essential sectors of industrial change and his role in education will be analysed. This is the Pierre Bézier: génie industriel side of the conference, with an intentional ambiguity in the French word ‘génie’, between ‘industrial engineering’ and ‘industrial genius’.

2- At the same time, the conference also hopes to look at other comparable national cases which may help mark a departure from the classical debates in comparative industrial history, dominated by the question of similarities and differences between the United States and the rest of the world. This is the ‘industrial engineering’ side of the conference, closer to the research program on machine tools and the international transfer of industrial Technology.

Au regard de ces deux volets, la conférence s’organisera autour de sept questions :

Key questions the organizers invite papers to address include :

- Quels types de machines (instruments, modèles, options) ont été réellement utilisées localement par les différentes formes d’économies capitalistes, socialistes et tiers-mondistes ?

 - Quelles personnes (ingénieurs, concepteur, agents de maîtrise, ouvriers habiles, utilisateurs, etc.) et quels habitus sociaux étaient impliqués derrière les développements (nationaux ou régionaux) des machines-outils ?

- Quelles sources et quelles méthodologies nouvelles peuvent être mobilisées pour confronter les discours écrits et visuels à propos des machines-outils aux pratiques concrètes et aux objets matériels de ces histoires ?

- Quels étaient les canaux de la communication, de l'imitation et de l'appropriation qui ont permis aux économies industrielles dominantes de se maintenir selon un schéma apparemment semblable, et qui ont permis aux économies périphériques de développer des solutions de rechange souvent occult(é)es, mais remarquablement tenaces ?

 - Comment les idées de la modernité industrielle et les idéologies (marxiste, libéral et alternative) ont-elles influencé le processus de diffusion des machines-outils lui-même ?

- Comment les historiens de la production et de l'économie peuvent-ils tenter de conceptualiser le fossé qui existe entre les données globales et les pratiques de terrain ?

- What significant innovations in machine tool design/capability/control were adopted in the industrial West, the Soviet Union and developing nations’ industries across the half century after 1930 ?

- How was such innovation organized and undertaken by engineers, designers, computer specialists, foremen, skilled workers, managers, users, etc.? What political, enterprise, or competitive strategies impelled such advances ?

- What new sources and methodologies can be used to link standard visual and written discourses about machine tools and computers to artifacts and practices in use ?

- What discourses emerged about automation and digital processing, enthusiastic and critical, and how did they affect channels of communication and/or patterns of technical imitation and appropriation internationally ?

- How did ideas and ideologies about modernity and modernization and about machine tools? iconic status evolve across these decades ? What impact did such perspectives have on the industrialization process : policy, investment, organization, and competition in manufacturing ?

- Through what means and with what efficacy were the new knowledge and practices these innovations generated shared among firms, industries and nations? What consequences arose from differences in diffusion?

- To what extent did computer-based innovations create problems even while solving other difficulties?  How did enterprises and shop floor personnel manage the complexities that resulted?

Les comparaisons entre le cas de Pierre Bézier et d’autres expériences nationales seront organisées autour de trois moments de l’évolution des machines-outils et autour d’une question transversale.

The four following topics are aimed at in a (more or less) direct comparison with the Pierre Bézier case:

 

- La diffusion mondiale et les développements alternatifs de l'automation : 1930-1970

- L’adaptation sélective de la commande numérique par ordinateur : 1940-1970

- Les bases mathématiques des premiers développements de la CFAO : 1960-1970

- L'éducation technologique et la diffusion de la connaissance mécanique

La conférence souhaite rassembler un large éventail d’approches historiques ouverte à toutes les disciplines des sciences sociales mobilisant la diversité des sources de première main possible (archivistiques, visuelles, matérielles, orales) et appliquant des méthodologies tant quantitatives que qualitatives.

 

 

-Alternative development and worldwide diffusion of automation :1930-1970

-Selective adaptation of CNC (computerized numerical control) : 1940-1970

-The mathematical background to early CFAO development (computer-assisted Design and Fabrication) : 1960-1970

-Technological education and the diffusion of mechanical knowledge

The convenors would like to invite historical papers from a wide range of areas and fields using a variety of primary sources (archives, pictures, materials, oral accounts, etc.) and using either quantitative or qualitative methodologies.

Calendrier / Calendar

Les propositions de communication (en français ou en anglais) sont à envoyer avant le 15 février 2010 à : helene.marechal@univ-evry.fr.

L’objet du message devra être libellé : « Proposition PB&MO-NOM » (du proposant)

Il devra contenir 2 fichiers :

-le premier anonyme, libellé « Proposition PB&MO-TITRE »  (mot clef de la proposition) et comportant un titre et un résumé de 1500 signes maximum,

-le second, libellé « Proposition PB&MO-NOM » et comportant  une courte présentation de l’auteur (une page maximum).

Les réponses et le programme seront transmis en février-mars 2010.

Les textes définitifs des communications (35000 signes + résumé) devront être transmis avant le 30 juin 2010 (en vue d’une publication dans l’année).

Les communications auront lieu en français et en anglais, avec traduction simultanée.

Les orateurs seront invités par le LHEST et les partenaires du colloque.

Communication (French or English) proposals are to be sent before 15 Febuary 2010 to  helene.marechal@univ-evry.fr

 The object of the message should be labeled : « Proposition PB&MO-NAME » (family name of the author).

It should contain 2 files

An anonymous proposal labeled : « Proposition PB&MO-TITLE » (Key word of the proposal). It should have an explicit title and a summary of 1500 signs / 300 words (maximum).

 On a different file, labeled : « Proposition PB&MO-NAME ».

a brief overview of the author (one page / 400 words maximum).

 The responses and the program will be sent out in March 2010.

 The definitive texts of the communications (35000 characters + summary) should be submitted before 30 June 2010 (for a publication envisaged in the year).

 Communications will be given in French and in English with simultaneous translation.

 The speakers and chairs will be invited by the LHEST and the Symposium partners.

 

Appel à communications / call for papers (PDF format)

Programme

Programme

.

Mercredi 15 septembre

.

  • Journée consacrée à l’automation et aux commandes numériques
    .
Matinée : automation et commandes numériques 1
.

Transfert autocar sur Paris puis buffet /déjeuner à la Société d’encouragement de l’industrie nationale

.

Après midi : automation et commandes numériques 2
.
Jeudi 16 septembre

.

  • Journée consacrée à la CFAO et les actions de transmission des connaissances techniques.
    .
Matinée : la CFAO
.

Déjeuner à la Cité des Sciences et de l’Industrie

.

Après midi : les actions de transmission des connaissances techniques
.

Pour télécharger le programme des deux premières journées : cliquez ici

.

Vendredi 17 septembre (réservée aux intervenants)

.

Journée consacré à un parcours autour de l’histoire, du patrimoine et de l’héritage de l’automatisation mise en place au sein de Renault par les équipes de Pierre Bézier :

  • • la CFAO dans les années 1960/70 (Renault Guyancourt)
    • la mise au point des TEM chez Renault dans les années 1940/60 (à la SHGR / FARG)
    • la reconstitution virtuelle du fonctionnement des chaînes-transferts de l’atelier U5 (Billancourt)
    • la restauration et la remise en activité (muséologique) d’un tronçon de la première chaîne-transfert (service Patrimoine l’usine de Cléon)
    • l’héritage et l’innovation des nouvelles générations de lignes transfert (à l’usinage des carters des nouveaux moteurs de l’usine de Cléon).

.

Lieu : Renault Guyancourt ; SHGR ; Renault Guyancourt
Réservée aux intervenants

.

Matinée : de la CFAO dans les années 1960/70 à la reconstitution virtuelle aujourd’hui
.

Buffet à Renault Guyancourt  puis transfert autocar sur Paris.

Localisation

Localisation

.

Mercredi 15 septembre

.  

Matinée, Université d’Evry Val d’Essonne (sous réserve)
Après midi , Société d’encouragement de l’industrie nationale (SEIN), Paris

.

Jeudi 16 septembre

.

Toute la journée : Cité des sciences et de l’industrie, Paris

.

Vendredi 17 septembre

.

Matinée : Renault Guyancourt ; SHGR ; Renault Cléon

Inscriptions

Inscriptions

Mercredi et jeudi :

Participation libre dans la limite des places disponibles.

Télécharger le programme de ces deux journées en cliquant ici

.

Vendredi :

Journée réservée aux intervenants et au comité scientifique

Université d'Evry-Val-d'Essonne Boulevard François Mitterrand 91025 Evry Cedex - Contacts - Plan du site | Informations légales | Communauté Universitaire (ENT)