S'adapter c'est toute l'ambition de l'Émulateur

S’adapter pour construire avec vous, pourquoi ?

L’Université est un espace particulier qui rapproche les étudiants des chercheurs qui eux créent les savoirs. Cette proximité permet ainsi d’échanger sur la nature du monde et sur ce que nous en savons, bien au-delà de la simple transmission des connaissances.
Il est nécessaire pour se saisir de cette chance et de s’en enrichir, d’avoir une réelle disponibilité d’esprit pour se concentrer, et d’être pleinement engagé sur la durée car les études supérieures s’étirent sur des années, voire pour certains sur toute une vie.

Apprendre à être disponible et engagé
La principale difficulté est que les étudiants vivent, au moment d’entrer à l’Université, de multiples mutations sans transition comme par exemple :

  • La plongée dans l’âge adulte où l’on devient responsable de ses actes,
  • La nécessité de comprendre le chemin qui mène au diplôme,
  • Une liberté nouvelle avec toutes les conséquences que cela suppose – on ne « pointe » pas en cours –,
  • Le devoir d’anticiper les échéances pour mieux s’y préparer,
  • Un rythme de travail universitaire accéléré par rapport au rythme du secondaire,
  • le choc culturel lié à l‘ouverture et l’incertain que compte l’univers de la recherche,
  • Et parfois le besoin de travailler en plus de faire des études.


On conçoit alors que sous couvert d’égalité réelle d’accès à l’Université que donne le baccalauréat, les étudiants sont de fait très inégaux sur de nombreux points et qu’ils ne démarrent pas leurs études supérieures avec des chances égales.

De multiples décrochages précoces relèvent de ces causes et l’on comprend que l’échec est celui d’une structure qui n’a pas évolué. Notre responsabilité est donc de donner à chacun les moyens de mener ses études et de surmonter les inévitables obstacles qui peuvent survenir.

D’où vient l’émulateur ?

Nous avons créé l’Émulateur parce que l’Université et la Jeunesse ont beaucoup changé ces dernières années.
L’Université, par la volonté de l’État, reçoit de plus en plus de jeunes, nécessairement issus d’horizons plus divers qu’auparavant, témoin de la démocratisation de l’enseignement supérieur. C’est une bonne chose car une formation de haut niveau, riche et validée par un ou des diplômes, est la clé de l’autonomie. Recevoir une Jeunesse plus nombreuse, c’est partager plus largement les savoirs, c’est notre mission et notre devoir, et c’est un des fondements de la justice sociale, car détenir des savoirs éclaire le dialogue et réduit fortement les différences et les barrières sociales. C’est aussi le signe des sociétés avancées, des sociétés « inclusives ». Pour le faire bien à grande échelle et pour un public divers, nous devons donc nous transformer.

De son côté, la Jeunesse qui nous rejoint aujourd’hui a elle aussi beaucoup changé. Elle est, et sans nécessairement qu’elle en ait conscience, immergée dans le numérique, inondée, submergée d’informations dont il n’est pas simple d’identifier l’origine, les fondements, la qualité, la justesse… Le rapport à la durée et à l’écrit est aussi très différent de ce qu’il était et les codes ont évolué.

Réussir le pari d’amener le plus grand nombre d’étudiants vers l’émancipation par la formation et le diplôme suppose une double adaptation, celle de l’Université à la Jeunesse et celle de la jeunesse à l’Université.

S’adapter, c’est toute l’ambition de l’Émulateur !

S’adapter pour construire avec vous, pourquoi ?

L’Université est un espace particulier qui rapproche les étudiants des chercheurs qui eux créent les savoirs. Cette proximité permet ainsi d’échanger sur la nature du monde et sur ce que nous en savons, bien au-delà de la simple transmission des connaissances.
Il est nécessaire pour se saisir de cette chance et de s’en enrichir, d’avoir une réelle disponibilité d’esprit pour se concentrer, et d’être pleinement engagé sur la durée car les études supérieures s’étirent sur des années, voire pour certains sur toute une vie.

Apprendre à être disponible et engagé
La principale difficulté est que les étudiants vivent, au moment d’entrer à l’Université, de multiples mutations sans transition comme par exemple :

  • La plongée dans l’âge adulte où l’on devient responsable de ses actes,
  • La nécessité de comprendre le chemin qui mène au diplôme,
  • Une liberté nouvelle avec toutes les conséquences que cela suppose – on ne « pointe » pas en cours –,
  • Le devoir d’anticiper les échéances pour mieux s’y préparer,
  • Un rythme de travail universitaire accéléré par rapport au rythme du secondaire,
  • le choc culturel lié à l‘ouverture et l’incertain que compte l’univers de la recherche,
  • Et parfois le besoin de travailler en plus de faire des études.


On conçoit alors que sous couvert d’égalité réelle d’accès à l’Université que donne le baccalauréat, les étudiants sont de fait très inégaux sur de nombreux points et qu’ils ne démarrent pas leurs études supérieures avec des chances égales.

De multiples décrochages précoces relèvent de ces causes et l’on comprend que l’échec est celui d’une structure qui n’a pas évolué. Notre responsabilité est donc de donner à chacun les moyens de mener ses études et de surmonter les inévitables obstacles qui peuvent survenir.

Contact

emulateur@univ-evry.fr

Retour à la liste d'actualités